DERNIERES NOUVELLES
>
Search

Inondations meurtrières en Grèce: 16 morts, six disparus

Six personnes restent portées disparues après les inondations meurtrières de mercredi dans l’Attique de l’Ouest. Le bilan s’élève désormais à 16 morts.

Un deuil national de trois jours a été décrété en Grèce. Un nouvel orage a frappé la capitale jeudi soir, et les pompiers ont indiqué avoir dû intervenir dans 400 bâtiments inondés.

Tous les établissements scolaires de l’Attique sont fermes aujourd’hui, il en va de même pour les iles de Zante, Céphalonie et Ithaque.

Traversée par des centaines de cours d’eaux dans le passé, l’Attique a subi une urbanisation tous azimuts à partir surtout des années 60.

Mandra, Nea Peramos et Megara, les trois localités frappées mercredi, situées à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest d’Athènes, étaient autrefois des zones agricoles. Elles sont devenues ces dernières années une zone semi-industrielle.

A Mandra et à Nea Peramos, il y avait cinq cours d’eau au total, couverts en grande partie actuellement pour des raisons d’aménagement du territoire, a rappelé le géologue Michalis Diakakis dans un entretien au quotidien Ethnos.

« C’est l’intervention humaine qui est à l’origine du désastre (…) La plupart des ruisseaux sont quasiment fermés actuellement et sont incapables d’absorber le volume d’eau de tels orages ».

Selon les météorologues, les pluies torrentielles se sont accumulées sur une montagne proche dévastée par des feux de forêts en 2016, facilitant d’autant l’avancée du torrent de boue enregistré mercredi.

Médias et experts relevaient que la catastrophe était prévisible en raison de constructions mal conçues dans le secteur, dont certaines par les autorités municipales elles-mêmes.

Des travaux de drainage avaient été approuvés en 2016 mais les travaux n’avaient pas encore été engagés.

Après la vague d’ intempéries Eurydice, le cyclone méditerranéen Zenon: il devrait impacter fortement la mer Ionienne et la Grèce occidentale. Mais il est trop tôt pour prédire son trajet exacte.

Print Friendly



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do you know this? *