DERNIERES NOUVELLES
>
Search

Eldorado Gold: des miniers en colère envahissent le ministère de l’Environnement

De dizaines de miniers venus de Chalcidique ont envahi mercredi matin le ministère de l’Environnement et de l’Énergie à Athènes réclamant que le canadien Eldorado Gold ne cesse pas ses activités en Grèce et que l’État lui délivre promptement les autorisations administratives à l’exploitation.

« On ne va pas partir si on obtient pas les autorisations pour qu’on ait du boulot », a déclaré un porte-parole des manifestants. Eldorado Gold emploie environ 2400 employés et sous-traitants en Grèce.

La compagnie minière canadienne a menacé lundi de suspendre d’ici le 21 septembre prochain d’importants projets d’investissement en Grèce, accusant le gouvernement de se traîner les pieds dans l’émission des permis et des autorisations pour la construction et le développement des mines d’or de Skouries et d’Olympia dans le nord-est de la Grèce.

Le permis pour la construction et le développement de la mine d’or d’Olympia est prêt, la procédure d’arbitrage concernant la mine d’or de Skouries va durer trois mois, a déclaré le ministre, Giorgos Stathakis, après sa rencontre avec une délégation des manifestants.

En 2012, Eldorado Gold a déboursé près de 2 milliards $ US pour s’approprier de vieilles mines et a investi depuis 1 milliard $ US, un montant qui doublerait si la compagnie obtenait les autorisations. La situation en Chalcidique est bloquée depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche radicale de Syriza. Particulièrement à Skouries, ce projet minier rencontre une opposition importante d’une partie de la population locale qui vit du tourisme, mais aussi d’activistes.

La pique du ministre de l’Environnement

Giorgos Stathakis a estimé que « l’entreprise canadienne n’a visiblement pas l’habitude d’opérer dans des pays européens ». Il sous-entendait qu’il y a des procédures à respecter, même si 60 % des projets du groupe dans ces deux mines ont déjà été autorisés, selon lui. Dans un communiqué, il a rappelé que l’entreprise doit encore respecter deux conditions du contrat signé avec l’Etat grec. D’abord, Eldorado Gold doit s’assurer que l’extraction des minerais n’aura pas d’impact sur l’environnement. Mais surtout, selon Giorgos Stathakis, la Grèce a insisté pour que la production et pas seulement l’extraction ait lieu en Grèce, mais un différent sur le traitement de ces minéraux précieux les oppose.

En Grèce, l’opposition accuse régulièrement le gouvernement de la gauche radicale de refuser d’autoriser le fonctionnement des mines de Skouries et l’Olympia pour faire le jeu de son électorat.

Print Friendly



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do you know this? *